Eduquer avec tact

Eirick Prairat
Paris – E.S.F. – 2018 – 169 p.

L’on connaît les solides travaux de l’auteur sur le phénomène scolaire, le pouvoir, l’autorité, la sanction et tout ce qui concerne l’éthique de l’enseignant. Cet ouvrage les prolonge et les approfondit en introduisant la notion de « tact ». Et son grand mérite est d’établir pourquoi, en dépit de son acception banale, celui-ci n’est pas seulement une modalité de la courtoisie, une forme d’élégance ou un aspect des « bonnes manières », mais constitue en réalité une authentique vertu éthique, qui importe hautement à la relation éducative. En suivant son développement on pourrait dire qu’il est la capacité d’articuler exigence et bienveillance, c’est-à-dire d’articuler une évaluation non démagogique -ce qui est déjà une forme de respect- avec la délicatesse à l’égard de la personne. On appréciera à bon droit la qualité des analyses d’Eirick Prairat, même si celle des causes de « l’éclipse » de la morale n’est pas pleinement convaincante. Certains seront surpris de trouver Canguilhem parmi les spécialistes du tact. Quoi qu’il en soit et en revanche, on le suivra volontiers dans son interrogatoire sur la formation des enseignants au tact : rude tâche ! C’est sans doute l’objectif ultime de l’éducabilité, mais le succès n’est pas garanti !

Guy Avanzini