Archives du mot-clé Education du corps

Les quatre sens du corps dans la pensée éducative de l’Abbé Louis Roussel (1825-1897)

Fondateur et Directeur (1866-1895)
de l’œuvre de la première Communion
 et des Orphelins Apprentis d’Auteuil[1]

François Leménager*

Télécharger le fichier en pdf

 

Résumé : Le mot « corps » a une place prépondérante dans la pensée éducative de l’abbé Roussel. Même s’il n’a pas écrit de traité de l’éducation nous disposons d’un volume important d’éditoriaux dans lesquels il décrit pour les lecteurs de la revue La France Illustrée les enfants et l’éducation pratiquée à l’œuvre d’Auteuil. Il présente aussi, mais avec réserve et peu souvent, ses convictions et sa conception de l’éducation. L’étude de ce corpus de texte avec des méthodes d’analyse appropriées permet de repérer trois sens du mot « corps » : physique, social et religieux qui sont liés entre eux par une anthropologie sous-jacente qui révèle le sens global de la pensée éducative du corps de Louis Roussel. Lire la suite

Prendre en compte le corps à l’école : le cas des enfants sourds

Jean Habarurema*

 

Télécharger le fichier en pdf

Résumé : Le corps est le premier lieu de l’apprentissage. L’enfant perçoit le monde par ses sens et cette connaissance est le fondement de ses pensées et de sa compréhension du monde. Cependant, les institutions scolaires ont toujours cherché à maitriser ce corps pour le faire rentrer dans une norme sociale qui permettra à l’enfant devenu adulte de s’intégrer. Mais cette norme scolaire correspond-elle à tous les enfants ? Qu’en est-il des enfants sourds pour qui la perception du monde se fait à travers quatre sens et dont la communication sollicite d’autres parties du corps que la voix ?

Abstract : The body is the first place for children to start their learning process. Children perceive the world thanks to their senses and this knowledge is the basis of their thoughts and their understanding of the world. Nevertheless, educators in schools always struggled in controling bodies to make them adapt a social norm that would allow children to integrate society once adults. But, is this scholar norm adapted to all children ? What about deaf children who perceive the world thanks to four senses and whose communication implicates other body parts than the voice ?

Lire la suite

Pourquoi l’éducation corporelle supérieure n’est pas d’une quelconque (f)utilité pour l’Enseignement Catholique !

Gilles Lecocq*

Télécharger le fichier en pdf

L’acte d’enseigner dit quelque chose du sens de l’homme qui est privilégié chez un enseignant. L’acte d’enseigner le physique des corps renseigne également sur le respect qu’un enseignant attribue aux dimensions humaines de ceux-ci. Sur quels sens spécifiques repose alors l’acte d’enseigner l’éducation physique à l’école ? C’est autour de cette question que les notions d’éducation corporelle, d’éducation spirituelle et d’éducation citoyenne sont à décliner pour rappeler ce qu’une éducation physique scolaire peut apporter à un établissement catholique d’enseignement[1]et à une communauté de destins scolaires[2]. Au sein de ceux ci, plusieurs disciplines d’enseignement semblent naturellement missionnées pour travailler cette question tandis que d’autres paraissent mises à l’écart voire mises à l’index, leurs utilités et leurs efficacités restant perpétuellement à démontrer. Parmi ces disciplines d’enseignement, marginalisées en apparence, l’éducation physique se trouve dans une dys-position institutionnelle qui lui confère un statut paradoxal et une consistance souple. Si la place de l’éducation physique dans une institution scolaire ne souffre d’aucune contestation, manifeste, les contours de cette place restent fuyants et incertains précisément parce que l’éducation physique :

Lire la suite

Pratiques corporelles et pédagogie chrétienne

Guy Avanzini*

Télécharger le fichier en pdf

L’ambition de la pédagogie chrétienne est de penser une éducation intégrale et plénière de la personne. De ce fait, s’impose à elle de mettre aussi en œuvre des « pratiques corporelles ». Mais le positionnement de cet objectif au sein d’un plan d’ensemble de finalités diverses s’avère aléatoire ; sa valorisation est variable et exposée à divers obstacles. Il y a donc bien à préciser en quel sens, et à quelles conditions ces pratiques sont « éducatives » et justifient d’être intégrées à la pédagogie, et plus encore à la pédagogie chrétienne, donc liées aux « mystères anthropologiques du corps ».

Lire la suite

Introduction

Sensations, Pulsations et Inspirations
3 supports physiologiques au service d’une Education des Corps

Gilles Lecocq*

 

Télécharger le fichier en pdf

Pour qui le Cœur bat-il ? Pour quoi inspirer de l’air venu d’Ailleurs ? Ces deux questions sont l’occasion de s’intéresser à la place du corps au sein de la vie scolaire et au-delà de la vie scolaire dans ces dimensions essentielles qui favorisent un point de rencontre entre le soi, le je et le nous. Ces trois instances sont en effet le siège de pulsations, de sensations et d’inspirations ayant des fréquences et des puissances différentes. Ces différences nous rappellent qu’une pédagogie ne peut se désintéresser des phénomènes physiologiques qui animent le corps humain. En effet, lorsque le soi, le je et le nous se rencontrent sur une scène culturelle, le corps, à la fois lieu des passions et siège des raisons, peut en effet à la fois devenir un allié et se métamorphoser en un lieu de déviances. Il appartient donc à un pédagogue d’identifier les caractéristiques des espaces sociaux où jeunes et adultes peuvent se rencontrer sur cette frontière qui sépare, sans les disjoindre, un corps socialisé à finalités publiques et un corps intime à finalités privées. Ainsi, les temps et les espaces de la vie culturelle où se révèlent une éducation corporelle, une éducation citoyenne et une éducation spirituelle ont quelque chose à nous apprendre de l’Homme Corporel et de l’Homme Spirituel qui constituent les assises du phénomène humain. C’est ainsi qu’entre le Corps Paraître et le Corps Par-Être, l’in-su de la connaissance devient le socle de ce qui fonde les mystères anthropologiques du corps, là où des réponses à deux questions restent indicibles : Pour quoi le Cœur bat-il ? Pourquoi inspirer de l’air venu d’Ailleurs ? Lire la suite