Pierre CIEUTAT et Sylvain CONNAC
Coopération et évaluation. Pour ne décourager aucun élève.

Lyon, 2021, Chronique sociale, 201p.

Qu’il le veuille ou non, le système scolaire comporte nécessairement une « évaluation », tant pour juger de sa portée que pour comparer les élèves. Mais, précisément, cela entraîne des risques en exposant certains à une attitude auto dépréciative comme d’autres à une vanité naïve. Plusieurs sont découragés face au classement qui les expose à une image détériorante d’eux-mêmes et au risque d’aggraver une évolution que l’on voudrait précisément éviter.

C’est pour prévenir ce danger et ces dégâts qu’un groupe de 40 praticiens et chercheurs de la direction diocésaines de l’Enseignement Catholique de Mende se sont efforcés d’inventer de nouvelles manières de procéder. Aussi, Messieurs Cieutat et Connac ont entrepris une recherche-action partant de l’hypothèse selon laquelle l’adoption de démarches coopératives pourrait prévenir une comparaison infériorisante. Ce volume expose donc, et de manière précise et détaillée, ce que chacun d’eux a inventé pour sa propre classe en substituant la coopération à la comparaison.

Il n’est évidemment pas possible d’exposer ici toutes ces démarches, bien qu’il soit légitime de les féliciter de leur inventivité. On regrettera seulement que l’élaboration théorique soit un peu rapide, sans qu’on puisse vraiment le leur reprocher, dans la mesure où leur objectif est de préconiser des pratiques.

On signalera aussi que, malgré leur bonne volonté, cette entreprise se heurte à un obstacle sur lequel on a malheureusement peu de prise. L’usage scolaire de la comparaison, du classement et de l’évaluation négative est, en effet, l’expression scolaire d’une démarche beaucoup plus générale. C’est toute la société qui est marquée par l’influence du darwinisme et de la sélection. L’École prolonge à sa manière ce que la société induit. Un système d’évaluation correspond à une vision d’ordre proprement politique. En ce sens, pour légitime qu’elle soit, la pratique d’une évaluation détériorante est difficile à éviter. Il s’agit bien de la combattre mais sans ignorer l’obstacle considérable auquel elle se heurte.

Guy Avanzini