Archives de l’auteur : Franceschetti Philippe

Editorial

Le défi éducatif de Laudato Si’

Philippe Franceschetti

Télécharger le fichier en version.pdf

Les éducateurs ont-ils lu Laudato Si’ ? La question mérite d’être posée car, cinq ans après sa publication, rares sont les analyses de l’encyclique sous l’angle éducatif. On prendrait ce texte comme strictement environnemental. Mais c’est justement un point central pour François que d’inclure dans sa vision de la crise écologique toutes les dimensions de l’homme. Laudato Si’ est un plaidoyer pour un vaste décloisonnement et pour une interaction nécessaire entre toutes les manières d’appréhender la vie dans ce contexte de crise. « Tout est lié » : la crise écologique et la crise sociale sont à comprendre comme un ensemble qui ne peut être résolu qu’en adoptant une solution globale : l’écologie intégrale. Celle-ci est « une approche intégrale pour combattre la pauvreté, pour rendre la dignité aux exclus et simultanément pour préserver la nature. »[1]

Lire la suite

Regards sur l’éducation au développement durable
et Laudato Si’

Entretien

Gérald Attali*, Philippe Franceschetti**

Télécharger le fichier en version.pdf

Une présentation de l’Éducation au développement durable (EDD)

PF – Pouvez-vous nous rappeler les grandes étapes de l’EDD en France et ses grands axes pédagogiques ?

G. Attali

L’intérêt de l’Éducation nationale pour l’enseignement de l’environnement n’est pas nouveau. Dès les années 70, elle a mis en place une éducation à l’environnement et a défini ce dernier comme « l’ensemble, à un moment donné, des aspects physiques, chimiques, biologiques et des facteurs sociaux et économiques susceptibles d’avoir un effet direct ou indirect, immédiat ou à terme, sur les êtres vivants et les activités humaines» (circulaire n° 77-100 du 29 août 1977). On trouvait déjà dans cette définition les trois préoccupations — environnementale, sociale et économique — devenues représentatives du développement durable. C’est entre 2002 et 2004 que l’éducation à l’environnement est complètement repensée dans une perspective nouvelle qui intègre le développement durable. Le rapport[1] de l’inspection générale remis en 2003 a préparé la voie à une généralisation de l’éducation au développement durable par une première circulaire à la rentrée 2004 (BO nº 28 du 15 juillet 2004) ; elle sera suivie de beaucoup d’autres, en 2007, 2011, 2013,[2] et en 2019 avec une circulaire baptisée « EDD 2030 ». (BO n° 31 du 29 août 2019)[3]

Lire la suite

Science et éducation – Enjeux de pouvoirs

Bertrand Bergier*, Philippe Franceschetti**

Télécharger le fichier en version pdf

Que nous restera-t-il quand tout sera réglé par la science[1] ? C’est ce que les éducateurs peuvent penser aujourd’hui face à l’omniprésence de la justification par « la science » des démarches éducatives actuelles : des évaluations nationales en primaire, collège et lycée qui situent immédiatement l’élève dans une catégorie d’apprentissage ; une orientation post-bac réglée par des algorithmes, un Comité Scientifique de l’Éducation Nationale…

Les enseignants ont-ils alors leur mot à dire si les besoins de l’élève sont définis par l’analyse d’évaluations qu’ils n’ont pas choisies, si les remédiations nécessaires sont indiquées par un comité scientifique et si, enfin, son orientation est déterminée par le croisement des données de son dossier ? Que faire, à part devenir des agents exécuteurs d’ordonnances ?

Lire la suite