Max Bobichon, un prêtre dans la cité

Editions Libel – Lyon – 2017 – 160 p.

Issu d’entretiens avec le Professeur Jean-Dominique Durand et Thomas Montmessin, ce livre ne traite pas, au premier regard, de pédagogie chrétienne, ni même de pédagogie. Mais en réalité, c’est bien d’éducation qu’il s’agit. Il est en effet dû à un prêtre du Diocèse de Lyon qui, à l’occasion du 60ème anniversaire de son ordination sacerdotale, a souhaité analyser les étapes successives de sa vie et les ministères qui lui furent confiés. Or, parmi ceux-ci, il en est une qui lui demeure particulièrement chère et qui, réciproquement, a marqué en profondeur ceux avec qui il a travaillé : Les Elèves-Maîtres des Ecoles Normales, les membres des Equipes Enseignantes et la Paroisse universitaire.

A ce titre, les chapitres qu’il leur a consacrés l’ont amené à rencontrer les problématiques de la laïcité, cet « objet singulier » (p. 92)qu’il lui fallut, en quelque manière, apprivoiser. Par là, l’ouvrage prend place parmi ceux, si nombreux aujourd’hui qui se situent dans le même champ. Cependant, le plus souvent, ce thème donne lieu à une approche d’ordre théorique, qui, à partir de la polysémie du concept, entreprend d’évaluer la pertinence de ses diverses acceptions, comme leurs conséquences, limites et mérites respectifs. L’originalité de ce livre est, au contraire, d’en traiter de manière très concrète, à partir de l’expérience d’un aumônier qui découvre les difficultés des Normaliens à être et à se dire chrétiens. Et cela amène à une réflexion sur le « vivre ensemble ». Ainsi que le disent les auteurs de l’introduction, « prêtre, il reconnaît la valeur, pour la société, de la laïcité imposée par la république et la valeur, pour l’Église, de celles et ceux qui ont fait le choix d’une vocation laïque » (p. 13). Mais, « comment trouver un équilibre vivant, respectant chacun ? » (p. 94). Ces questions, le Père Bobichon les retrouve évidemment lorsqu’il devient aumônier diocésain de la Paroisse universitaire, c’est-à-dire des chrétiens de l’Enseignement Public, qui ont préféré l’option spirituelle et pastorale consistant à s’efforcer d’être non pas des éducateurs chrétiens, mais des chrétiens éducateurs. Le grand intérêt de ces pages est d’en montrer les objectifs et la signification, en même temps que la spécificité de ses enjeux, en réussissant à allier fermeté de la pensée et délicatesse relationnelle.

Encore faut-il aller plus loin : les autres chapitres analysent l’action du Père Bobichon dans les diverses paroisses lyonnaises dont il a été le curé. Et, parmi les principes qui l’ont guidé, il en est un qui est manifestement privilégié et sur lequel il n’a cessé d’insister : c’est le rôle des laïcs dans l’Église. Et, qu’il s’agisse de l’épineuse problématique des « viri probati », ou de la gestion et de l’animation des communautés chrétiennes, ces divers registres mettent en œuvre sa conviction que l’élargissement et la reconnaissance de leurs fonctions sont suspendus à leur formation. De même en va-t-il de leur participation au dialogue interreligieux ou de son Association des Fils d’Abraham, qui réunit juifs, musulmans et chrétiens. Or, quoique selon des modalités variées, c’est bien là aussi d’éducation qu’il s’agit. Le Père Bobichon apparaît donc à bon droit, dans la variété de ses tâches, comme éducateur de la foi vivante.

Guy Avanzini

Epi-logue

 

Parce que les sciences et la spiritualité représentent une quête de la vérité,
dont les critères sont l’authenticité et la rigueur,
leurs manières respectives d’envisager le réel ne devraient pas déboucher sur une opposition irréductible,
mais plutôt sur une harmonieuse complémentarité.

La réconciliation des contraires est créatrice et génératrice de vérité.

Trinh Xuan Thuan (2016). La plénitude du Vide. Paris : Albin Michel, p. 316

 

Le corps: une passerelle vers la Noosphère ? Gilles Lecocq, 2017

 

« D’où viens-tu ?
Des crevasses où réside l’or.
Qu’y a-t-il de plus splendide que l’or ?
La lumière !
Qu’y a-t-il de plus réconfortant que la lumière ?
La parole »

Goethe[1]

 

Il dépend de celui qui passe,
Que je sois tombe ou trésor,
Que je parle ou me taise.
Ceci ne tient qu’à toi Ami, n’entre pas sans désir[2].

 

 

 

[1]Santiago-Delefosse, M. (2002). Psychologie de la Santé. Perspectives cliniques et qualitatives. Sprimont: Mardaga, p. 253.

[2]Inscription lisible sur le fronton du Palais de Chaillot à Paris et rédigée en 1937 par P. Valéry. Cette inscription est citée par J.L. Le Moigne dans une note de lecture  (mis en ligne en 2007 sur le site de l’Association pour la Pensée Complexe http://www.mcxapc.org) qu’il consacre à un ouvrage d’Antonio Machado traduit en français en 2006 aux Editions du Rocher sous le titre : JUAN de MAIRENA. Maximes, mots d’esprit, notes et souvenirs d’un professeur apocryphe.

 

 

Conclusion

Voyage au cœur de l’écologie corporelle[1]

Gilles Lecocq*

Télécharger le fichier en pdf

Dans l’épistémologie de la traversée, il y a une dimension
horizontale qui inclut ce qui se transmet dans l’espace-
temps des générations, la transmission, l’héritage, les
événements sur la longue durée vécus dans l’emboîtement
d’environnements. Cette dimension est anthropocentrée.
Mais il y a aussi une dimension verticale qui va au-delà de
l’anthropocentrisme. D’où vient la vie psychique ? Cette
vie psychique qui se transmet de génération en génération ?
D’où viennent la violence, le traumatisme ? D’où vient la
créativité ? Il est question ici d’un autre saut
épistémologique qui devra articuler biosphère, sociosphère
et noosphère[1].

Lire la suite

When Education is faced with the anthropological mysteries of the body

Télécharger le fichier en pdf

Websites

Eglise et Sport : https://www.egliseetsport.fr/

Centre for Sport, Spirituality and Religion :
https://sportschaplaincy.org.uk/chaplains-area/cssr/

John Paul 2 Foundation:https://www.johnpaul2foundation4sport.org/

Books

Adogame, A., Watson, N.J. & Parker, A. (eds.) (2018). Global perspectives on sports and Christianity. London: Routledge.

Bickley, P. (2014). The State of Play. Swindon: Bible Society.

Harvey, L. (2014). A brief Theology of Sport. London: SCM Press.

Kelly, P. (2015). Youth, Sport & Spirituality. Catholic Perspectives. University Notre Dame: Indiana.

Jimmy Smith / Greg English (eds.) (2017). Sports Ministry That Wins: How to Initiate, Build & Manage a Sports Ministry:
http://www.csrm.org/store/p60/Sports_Ministry_That_Wins_%7C_Paperback_Edition.html

Linville, G. (2018) Sports Outreach Fundamental: Biblically-Based, Philosophical-Principles for Strategically-Relevant & Efficiently-Effective Disciplemaking:
http://www.csrm.org/store/p74/Sports_Outreach_Fundamentals%2F_Paperback_Edition.html

Paloutzian, R., Park, C. (2005). Handbook of the Psychology of Religion and Spirituality. New York: The Guilford Press.

Scott, A. (208) An Almighty Innings: A Cricket Enthusiast uses his Love of the Game to Reflect on the Christian Life. See https://analmightyinnings.wordpress.com/

Parker, A., Watson, N., White, J. (2016). Sports Chaplaincy. Trends, Issues and Debates. London: Routledge.

Parry,J., Nesti, M., Watson, N. (2011). Theology, Ethics and Transcendence in Sports. New-York: Routledge.

Vatican, Official Report on Sport-Theology (2018):
https://library.olympic.org/Default/doc/SYRACUSE/174476/giving-the-best-of-yourself-a-document-about-the-christian-perspective-on-sport-and-the-human-person

Watson, N.J., Hargaden, K. & Brock, B. (eds.) (2018). Theology, Disability and Sport: Social Justice Perspectives. London: Routledge.  

Watson, N., Parker, A. (2016). Sport and the Christian Religion. A systematic Review of Literature. Cambridge: Cambridge Scholars Publishing.

Journal Special Issue

Special Issue on Sports and Faith in the Journal (6 essays in Full Text), US Catholic Historian, (2018), see: https://muse.jhu.edu/issue/38383

Articles

Andrew R. Meyer & Emily J. Johnson (2018): One dark night with the sole: examining spiritual sport experiences amongst recreational endurance runners, Sport in Society, see: https://www.tandfonline.com/doi/full/10.1080/17430437.2017.1417985#.Wo2FlhrfRHs.email

Butcher, B. (2017). The Martial as the Mystical: Taekwondo as Orthodox Christian Contemplative Practice, Spiritus: The Journal of Christian Spirituality, FULL TEXT, see: https://muse.jhu.edu/article/675042/summary

Crepeau, Richard. (2018) Does God have a hand in the Super Bowl? Minnesota’s faithful offer prayers: One in four Americans believe God plays a role in athletic games. See: http://www.startribune.com/does-god-have-a-hand-in-the-super-bowl-minnesota-s-faithful-offer-prayers/472414853/

Hoetmer, R. (2018). Michael Novak’s alternate route: political realism in The Joy of SportsJournal of the Philosophy of Sport, 45, 1: 22-36, FULL Text Article, see: https://www.tandfonline.com/toc/rjps20/current

Alexander Maurits & Martin Nykvist (2018): A Sportful History of Christianity:The Case of Twentieth-Century Sweden, The International Journal of the History of Sport. See: https://www.tandfonline.com/doi/full/10.1080/09523367.2018.1436051

Weir, Stuart (2018) Overview of Billy Graham and Sport  see: http://www.veritesport.org/?page=Billy_Graham

Kelly, Patrick. (2018). Sport in Schools: Beyond Winning and Losing, The Conversation, See: http://www.conversationsmagazine.org/web-features/2018/1/25/sports-in-schools-beyond-winning-and-losing

White, J.B.  (2018): Sacramentally Imagining Sports as a Form of Worship: Reappraising Sport as a Gesture of God, Sport, Ethics and Philosophy, FOR FULL TEXT  / PdF. See: http://www.tandfonline.com/doi/pdf/10.1080/17511321.2017.1415369?needAccess=true

Whitmore, W. (2018) What we can Learn from Jalen Hurts, AiA, see: https://athletesinaction.org/quickhits/what-we-can-learn-from-jalen-hurts#.Wmnovrxl_ct

Watson, N.J., Andrew Parker & Spencer Swain (2018) Sport, Theology, and Dementia: Reflections on the Sporting Memories Network, UK, Quest, DOI:10.1080/00336297.2017.1393625, FOR FULL TEXT  / PdF. See: http://www.tandfonline.com/doi/full/10.1080/00336297.2017.1393625

Watson, N.J. (2018). New Directions in Theology, Church and Sports: A Brief Overview and Position Statement. Theology, 121, 4, pp. 243-251. See: https://doi.org/10.1177/0040571X18765431or: https://ray.yorksj.ac.uk/id/eprint/2641/1/Sport%20Church%20Theology%20%20NW.pdf

 

Les quatre sens du corps dans la pensée éducative de l’Abbé Louis Roussel (1825-1897)

Fondateur et Directeur (1866-1895)
de l’œuvre de la première Communion
 et des Orphelins Apprentis d’Auteuil[1]

François Leménager*

Télécharger le fichier en pdf

 

Résumé : Le mot « corps » a une place prépondérante dans la pensée éducative de l’abbé Roussel. Même s’il n’a pas écrit de traité de l’éducation nous disposons d’un volume important d’éditoriaux dans lesquels il décrit pour les lecteurs de la revue La France Illustrée les enfants et l’éducation pratiquée à l’œuvre d’Auteuil. Il présente aussi, mais avec réserve et peu souvent, ses convictions et sa conception de l’éducation. L’étude de ce corpus de texte avec des méthodes d’analyse appropriées permet de repérer trois sens du mot « corps » : physique, social et religieux qui sont liés entre eux par une anthropologie sous-jacente qui révèle le sens global de la pensée éducative du corps de Louis Roussel. Lire la suite

Prendre en compte le corps à l’école : le cas des enfants sourds

Jean Habarurema*

 

Télécharger le fichier en pdf

Résumé : Le corps est le premier lieu de l’apprentissage. L’enfant perçoit le monde par ses sens et cette connaissance est le fondement de ses pensées et de sa compréhension du monde. Cependant, les institutions scolaires ont toujours cherché à maitriser ce corps pour le faire rentrer dans une norme sociale qui permettra à l’enfant devenu adulte de s’intégrer. Mais cette norme scolaire correspond-elle à tous les enfants ? Qu’en est-il des enfants sourds pour qui la perception du monde se fait à travers quatre sens et dont la communication sollicite d’autres parties du corps que la voix ?

Abstract : The body is the first place for children to start their learning process. Children perceive the world thanks to their senses and this knowledge is the basis of their thoughts and their understanding of the world. Nevertheless, educators in schools always struggled in controling bodies to make them adapt a social norm that would allow children to integrate society once adults. But, is this scholar norm adapted to all children ? What about deaf children who perceive the world thanks to four senses and whose communication implicates other body parts than the voice ?

Lire la suite

Lorsqu’une Occu-Passion sportive devient un fait éducatif

Un au-delà du Paraître s’offre aux adolescents

Célestin MacKenzy*

Télécharger le fichier en pdf

On ne peut pas imaginer qu’un acte éducatif ne soit
pas un acte collectif multiple faisant appel à des
partenaires. Mais à condition de ne pas substituer le
terme de partenariat à celui de partenaire. Qu’est-ce
qu’un partenaire ? C’est quelqu’un avec qui je suis et
contre qui je suis. Par exemple au tennis, le
partenaire est quelqu’un avec qui je joue et contre qui
je joue…… Ce qui conditionne le véritable
partenariat, c’est que je doive prendre en compte les
objectifs du partenaire pour réaliser les miens et qu’il
ait un droit de regard[1].

L’homo footballisticus est le prototype de ce qu’un acte éducatif peut révéler lorsque l’éprouvé prend le pas sur le prouvé. Entre deux mondes épistémologiques radicalement distincts, l’un vertical, linéaire, hiérarchisé et traduit par des énoncés hypothético-déductifs, l’autre plus stochastique (qui dépend, qui résulte du hasard), molaire, holistique (considération des phénomènes comme des totalités). Le second courant fait appel à une temporalité quasi bergsonienne, à la durée (à sa continuité, à son écoulement, à son imprévisibilité) qui n’entraîne toutefois pas son inintelligibilité mais suppose d’autres approches, plus « compréhensives » qui sont en ce domaine incontournables[2]. Le football chez les adolescents constitue une occupassion, qui signifie que l’activité qui le passionne en vient à constituer sa principale occupation au point de réveiller en lui des émotions qui lui donnent le statut de sujet-acteur porté par un désir d’être. Derrière ce désir se réveille des vertus pouvant favoriser une éducation où l’apprentissage social favorise le partage ce cette passion qui occupe une vie pleine et qui se transforme en compassion. Mais la passion pour le football et le football tout simplement ne sont pas en eux-mêmes éducatifs. Cette énergie humaine et cette pratique culturelle ne possèdent pas intrinsèquement des valeurs universelles. Il est nécessaire pour reconnaître celles-ci d’aller au-delà du football et de la passion  pour retrouver certaines valeurs tendant à une éducation de la personne humaine elle-même. Ainsi, c’est une réalité métafootballistique qui se dévoile au-delà du football dans des espaces et des temps sportifs  inédits, à la fois dé-solés, i-solés et hors sol. L’entraîneur en devenant un médiateur éducatif et un passeur connaît pour les avoir fréquenté ces endroits. Il sait utiliser des discours se rapprochant de la séduction, pour porter chaque adolescent à adopter des comportements en phase avec les règles sociales du football. Nous appelons cette posture la séducation, là où une action et une parole se révèlent entre la séduction et l’éducation. La séducation est une  séduction séduisante, qui se distingue d’une séduction séductrice où le séducteur cherche à tirer des profits personnels de son action[3]. Entre empathie et congruence, identités personnelles et identités communes, identités singulières et identités plurielles, une multitude d’identités sont convoquées pour permettre à des adolescents de participer à la construction d’une communauté sociale intergénérationnelle. Elle est la manifestation concrète d’une attitude de profond respect envers la personne adolescente en devenir.

Lire la suite

U.G.S.E.L. : une vision du sport catholique

François Hochepied*

 

Télécharger le fichier en pdf

U.G.S.E.L. 2011-2013 : de l’intérêt d’un retour aux sources du projet actualisé et stabilisé

En 2011, l’Union Générale et Sportive de l’Enseignement Libre, fédération affinitaire emblématique du « sport scolaire catholique » célébrait son centenaire. Dans le prolongement des manifestations institutionnelles festives, de nouveaux projets éducatifs, associatifs, et pastoraux voyaient le jour et, tout en conservant le sigle U.G.S.E.L., la fédération changeait officiellement de nom pour devenir « Fédération sportive éducative de l’Enseignement catholique ».

Lire la suite

Pourquoi l’éducation corporelle supérieure n’est pas d’une quelconque (f)utilité pour l’Enseignement Catholique !

Gilles Lecocq*

Télécharger le fichier en pdf

L’acte d’enseigner dit quelque chose du sens de l’homme qui est privilégié chez un enseignant. L’acte d’enseigner le physique des corps renseigne également sur le respect qu’un enseignant attribue aux dimensions humaines de ceux-ci. Sur quels sens spécifiques repose alors l’acte d’enseigner l’éducation physique à l’école ? C’est autour de cette question que les notions d’éducation corporelle, d’éducation spirituelle et d’éducation citoyenne sont à décliner pour rappeler ce qu’une éducation physique scolaire peut apporter à un établissement catholique d’enseignement[1]et à une communauté de destins scolaires[2]. Au sein de ceux ci, plusieurs disciplines d’enseignement semblent naturellement missionnées pour travailler cette question tandis que d’autres paraissent mises à l’écart voire mises à l’index, leurs utilités et leurs efficacités restant perpétuellement à démontrer. Parmi ces disciplines d’enseignement, marginalisées en apparence, l’éducation physique se trouve dans une dys-position institutionnelle qui lui confère un statut paradoxal et une consistance souple. Si la place de l’éducation physique dans une institution scolaire ne souffre d’aucune contestation, manifeste, les contours de cette place restent fuyants et incertains précisément parce que l’éducation physique :

Lire la suite

Misterio y cuidado del cuerpo en et Timeo de Platon y su valor para la pedogogia

Mystery and body care in Plato’s timaeus and its pedagogical value

Alicia García Fernández*

 

Télécharger le fichier en pdf

Resumen: El Timeoes un diálogo oscuro y de difícil interpretación, que recoge la descripción más extensa acerca del origen del cuerpo humano, su funcionamiento y cuidado realizada por Platón. Muchos son los misterios que aún no han sido resueltos sobre el origen, la intención, estructura y contenido de este enigmático diálogo. Desde una lectura pragmatista se ofrece una lectura unificada de todas estas cuestiones, desvelando una antropología de corte holístico que podría haber inspirado los fundamentos pragmatistas la propuesta educativa de John Dewey.

Abstract: Containing many mysteries about its intention, structure and content, Plato’s Timaeusis a dark dialogue which is difficult to interprete. Based on a pragmatist reading, this paper offers a single unified approach to all this questions keeping an holistic anthropology up which could have inspired the pragmatist fundaments of John Dewey’s educational philosophy. Lire la suite